Spiruline et projets humanitaires, le combat contre la malnutrition

La malnutrition est un fléau qui touche plus de 30% de la population mondiale. Elle est caractérisée par un apport insuffisant de protéines, d’énergie, de vitamines et de micronutriments. Lorsqu’elle est chronique elle provoque des dommages irréversibles sur la santé, physiquement et mentalement.

Les composants de la spiruline : protéines, antioxydants, minéraux et oligo-éléments sont très intéressants dans la prise en charge des enfants malnutris ou des personnes atteintes du SIDA.

L’exemple d’Antenna Technologies qui combat la malnutrition en Afrique :

Spiruline & malnutritionAntenna Technologies développe un programme de technologies appropriées pour la culture de spiruline directement dans les pays défavorisés. Les essais cliniques réalisés avec le Medical College of Maduraï dans le sud de l’Inde et présentés au Congrès Mondial de la Nutrition en 1999 ont montré qu’1 à 3 grammes de spiruline par jour, pendant 4 à 6 semaines, peut suffir à complémenter efficacement les repas des enfants de 0 à 5 ans.

Un bassin de 20m carré produit jusqu’à 200 grammes de spiruline sèche par jour et permet à plus de 150 enfants de rééquilibrer quotidiennement leur état nutritionnel. Selon Antenna Technologies, le transfert des compétences techniques et théoriques au niveau de la production de spiruline à proximité est un véritable atout dans la lutte contre la malnutrition.

La spiruline dans la lutte contre la malnutrition

Du strict point de vue économique, on trouvera généralement que la complémentation par la spiruline revient légèrement plus cher que l’achat de formules de renutrition industrielles. Ce léger surcroît est pourtant largement acceptable si l’on tient compte des éléments suivants :

  • L’argent investi à la production locale de spiruline est dépensé à l’intérieur du pays.
  • La production locale de spiruline crée des emplois.
  • Cette production locale assure un approvisionnement indépendant du marché et des politiques internationales.

L’exemple de la Croix Rouge : combat la malnutrition avec la spiruline au Niger

Dans la région très sèche de Dogon Doutchi à l’Est de Niamey au Niger la famine sévie régulièrement depuis 2005. De nombreux programmes de récupération nutritionnelle sont en cours, menés par le gouvernement et des ONG internationales. Dans tout le pays ces programmes sont opérés par des centres de re-nutrition pour enfants et femmes allaitantes, on les appelle CRENI, CRENAM ou CRENAS, centre de récupération nutritionnelle de cas sévères ou modérés.

Depuis 2010, la Croix-Rouge de Monaco a lancé dans ce secteur, une mission de sécurité alimentaire, incluant la spiruline comme complément.

La spiruline est une micro-algue, une cyanobactérie filamenteuse en forme de spirale d’où son nom. Et elle regorge de vertus nutritives très riches.

Aboubacar Coulibaly :

Nous arrivons à récupérer la majorité de nos enfants, nous avons un taux de récupération qui varie de 90 à 100%. Donc je pense que la situation est, certes, critique mais d’un autre côté, notre CRENI, en association avec les autres services de la médecine, nous arrivons à récupérer la majorité de nos enfants. Sans la spiruline ça prend un peu de temps pour la récupération mais si on associe la spiruline à partir de la phase de récupération des enfants, elle est beaucoup plus rapide.

Pour obtenir les quantités de spiruline nécessaires au projet, la Croix-Rouge est en partenariat avec la Ferme de Spiruline de la ville de Doutchi.
Djibo Tawaye (gérant de la Ferme Spiruline) :

La production varie selon les mois, à cause du temps, parce que le temps n’est pas toujours le même, mais en période où il fait chaud, la production est plus importante. En saison des pluies, il y a des handicaps, il y a des moments où les bassins sont pleins, il faut vider, il faut réalimenter, on perd beaucoup de temps, et en cette période, la production diminue. Pour le moment la production peut varier, le mois dernier nous avons récolté 41 Kg et 50 kg le mois d’avant. Donc vous voyez que c’est un peu capricieux.

Sur place les relais essentiels sont les soignants des CSI (centres de santé intégrés). Lorsque la distribution de spiruline au CSI de Mai Kalgo s’effectue, le responsable du centre de santé accueille les mamans et leurs enfants pour les peser, les mesurer, leur donner la quantité nécessaire de spiruline pour la semaine et discuter avec elles de son utilisation et de son intégration au régime alimentaire quotidien.

Aminou Mayana (Major du CSI de Mai Kalgo) :

Il y a celles qui mettent directement dans la bouche et celles qui mettent dans des préparations à base de riz ou bien dans le plat familial. Elles mesurent avec une cuillère à café la quantité qu’elles vont mettre dans la nourriture qu’elles vont donner à l’enfant.

Ce projet a un deuxième objectif majeur : réaliser une étude comparative inédite sur les effets réels de la spiruline. Pour cela près de 1000 fiches de suivi depuis 2009 d’enfants non traités à la spiruline ont été récupérés et saisi. Ces résultats seront ensuite comparés aux fiches de suivi de 2010 d’enfants qui auront reçu de la spiruline.

Une émission dédiée à la spiruline sur ARTE

Voici un court extrait d’un reportage d’ARTE sur la culture de spiruline face à la malnutrition au Burkina Faso – par Eric Lemasson.

Une étude sur l’impact de la spiruline pour les personnes atteintes du VIH-sida

Des données montrent d’importantes potentialités de la spiruline chez des personnes malnutries et infectées par le VIH en Afrique.

Efficace dans le traitement de la malnutrition, la spiruline présente également des effets antiviraux et immunostimulants cliniquement significatifs chez des personnes infectées par le VIH.

D’autres données confortent l’intérêt croissant pour la spiruline comme composante de la réhabilitation nutritionnelle de patients malnutris VIH-positifs dans les pays en voie de développement.

Pour lire l’étude complète cliquez ici.

Pages connexes :

Vous aimez cet article ?

Spiruline et projets humanitaires, le combat contre la malnutrition
5 (100%) 2 votes



Laisser un commentaire

Acheter