L’association Entrepreneurs du Monde

Entrepreneurs du Monde est une association française créée en 1998, présente en Afrique de l’Ouest depuis 2003. Sa mission est d’améliorer les conditions de vie et de réduire la pauvreté par l’appui apporté aux initiatives économiques. En 2011, l’association a soutenu 140 000 micro-entrepreneurs grâce à 26 programmes répartis dans 13 pays. Au Burkina Faso et au Togo, Entrepreneurs du Monde intervient de deux façons :

  1. En appui technique, opérationnel et financier à des institutions de microfinance (IMF) ayant un positionnement social;
  2. En soutien à des filières locales afin de promouvoir des produits qui contribuent à améliorer les conditions de vie des bénéficiaires et de leur famille tout en ayant un impact sanitaire ou environnemental entrepreneurs du monde(spiruline, foyers améliorés).

La spiruline a une place centrale dans votre association, pourquoi ce choix ?

Avec très peu de ressources et une croissance démographique importante, le niveau de pauvreté est très élevé au Burkina Faso. Le pays est classé 181ème sur 187 pays selon l’Indice de Développement Humain (IDH), ce qui se traduit entre autres par un manque d’opportunités pour développer des activités économiques. Cette pauvreté présente un visage à dominante féminine et rurale avec plus de la moitié de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté.

De plus, la situation alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso est marquée par une sous-alimentation dont les manifestations concrètes sont des malnutritions aiguës et chroniques [1], ainsi que des carences nutritionnelles élevées en particulier en fer, en iode et en vitamine A.

La spiruline, produite localement, peut être considérée comme un aliment stratégique pour combattre la malnutrition de par sa composition nutritionnelle, et par ses vertus stimulantes sur le système immunitaire. Paradoxalement, alors que le Burkina Faso est le plus grand producteur de spiruline en Afrique de l’Ouest (il existe sept fermes productrices réparties sur le territoire), on constate un manque de débouchés en zone rurale ou vers les populations les plus démunies, faute de circuits de commercialisation efficaces et d’un prix de vente abordable.

Pour faire face à cette situation, Entrepreneurs du Monde s’est donné pour objectif de soutenir la filière spiruline pour son impact positif sur la santé et les conditions de vie des familles burkinabé. L’association a donc initié en 2008 le projet « Spiruline et Santé » pour sensibiliser la population aux bienfaits de la spiruline et la promouvoir grâce à des réseaux de vendeurs en milieu rural. Ces derniers sont formés par Entrepreneurs du Monde et reçoivent une première avance sous forme de sachets de spiruline pour démarrer leur nouvelle activité génératrice de revenus.

En plus de la vente de spiruline en sachets, l’équipe d’Entrepreneurs du Monde a démarré un projet pilote pour encourager la production et la vente d’aliments enrichis en spiruline : elle a identifié des produits locaux qui pourraient être enrichis (bonbons à base de pulpe de fruits de baobab ou pain de singe, petits snacks faits d’un mélange de couscous de petit mil et de sucre, yaourt) et travaille avec des transformatrices alimentaires pour la production et vente de ces produits.

Depuis 2011, le projet « Spiruline et santé » est aussi répliqué au Togo par notre équipe sur place à Lomé.

Pourquoi la spiruline est-elle, selon vous une belle arme dans la lutte contre la malnutrition ?

La malnutrition est l’inadéquation entre les apports alimentaires et les besoins de l’organisme. En Afrique de l’Ouest, le faible contenu et/ou la faible biodisponibilité des micronutriments des régimes alimentaires se traduisent par des carences (en fer, en vitamine A…). Or, sur la base de sa composition en micronutriments, de son potentiel pour la santé et du fait qu’elle soit cultivée localement, la spiruline présente des avantages majeurs dans la lutte contre la malnutrition chronique.

Sa valeur nutritionnelle va au-delà de sa teneur exceptionnelle en protéines (60 à 70%, soit 3 fois plus que la viande et le poisson) : elle est une des plus riches sources connues en provitamine A (importante pour la vue) et en fer assimilable, tout en contenant de hauts niveaux de vitamine B12 (rare mais indispensable pour la formation des globules rouges), ainsi que d’acide gamma-linoléique et d’autres acides gras essentiels. De très faibles doses (1 à 5 grammes/jour) de spiruline représentent déjà un apport nutritionnel décisif pour un enfant en bas âge. De plus, la spiruline est parfaitement digeste [2] crue ou simplement séchée. C’est donc une réponse adaptée à la fois à la prévention et au traitement de la malnutrition.

Par ailleurs la production locale de spiruline la rend plus accessible et interpelle davantage qu’un complément alimentaire d’importation. Enfin, le développement d’une filière de production et distribution locale est un véritable outil de développement pour le Burkina Faso.

Quelles sont vos meilleures anecdotes en matière d’efficacité de la spiruline, sur le terrain ?

Les meilleures anecdotes nous viennent de nos producteurs, de nos vendeurs et de nos consommateurs, tous passionnés par la spiruline.

Quand il a découvert cette petite algue verte, Tonato au Togo était plutôt sceptique, jusqu’à ce qu’il constate les effets salvateurs de la spiruline sur un enfant malnutri pour qui les médecins avaient perdu espoir. Convaincu alors du rôle très important qu’elle pouvait jouer dans la lutte contre la malnutrition, il a décidé de se lancer dans l’algoculture et a monté son exploitation à Agou Nyogbo, à 120 km de Lomé, en 2004. Aujourd’hui, Tonato produit 12 kg de spiruline par mois, ce qui ne suffit pas à répondre à la demande de ses clients. Animé d’une très claire vision sociale, il a créé un centre de nutrition dans lequel les personnes souffrant de carences alimentaires bénéficient d’un suivi régulier par un nutritionniste.

Accompagné par l’association Antenna Technologies, Tonato réalise actuellement des travaux d’agrandissement sur sa ferme, pour la faire passer de 162 à 462 m² et produire, d’ici fin 2012, 50 kg par mois.

Philippe est tradipraticien [3] à Tenkodogo, dans la région Centre-Est du Burkina Faso. Il travaille comme vendeur avec Entrepreneurs du Monde depuis 2011 pour la vulgarisation de la spiruline, mais il était déjà convaincu depuis longtemps des bienfaits du produit. Il y a une dizaines d’année, il a croisé une femme en phase terminale du VIH/Sida. Philippe, qui avait déjà pu constater à maintes reprises les bienfaits du produit, lui a conseillé de consommer la spiruline. L’effet fut extraordinaire et aujourd’hui, cette femme a retrouvé ses forces, et produit et vend le dolo – la bière de mil locale – à Tenkodogo. Elle continue à consommer la spiruline et c’est à peine si l’on sait qu’elle est malade.

Apolline a 23 ans. Elle habite chez ses parents à Complan, dans le Sud-Ouest du Burkina Faso. En début d’année, elle avait des problèmes de peau et ne savait pas exactement de quoi il s’agissait. Elle a bien essayé certains comprimés médicamenteux, sans résultat probant. Avant même de consulter un médecin, sa tante, vendeuse de spiruline formée et suivie par Entrepreneurs du Monde depuis 2009, lui a alors conseillé de consommer la spiruline « pour essayer ».

La jeune femme a consommé 2 sachets, soit 50g, avant de voir une nette amélioration, et la disparition de ses démangeaisons. Depuis elle continue à acheter la spiruline et à en consommer régulièrement, à raison de 2 cuillères à café par jour. Convaincue par les bienfaits de la spiruline, Apolline en est arrivée aujourd’hui à proposer la spiruline à d’autres personnes de son entourage. 

Quels sont les projets d’Entrepreneurs du Monde ?

Après trois ans d’activité, les résultats des activités menées dans le cadre du projet « Spiruline et santé » sont prometteurs :

  • L’activité s’est développée en zone rurale : 400 kg de spiruline ont été écoulés, ce qui représente l’équivalent d’une cure de 6 semaines pour 1 800 enfants;
  • Les consommateurs témoignent unanimement d’effets positifs sur leur santé : diminution de la fatigue, regain d’énergie, allègement ou guérison de certains maux…
  • Les vendeurs de spiruline, essentiellement des femmes, accroissent leurs connaissances, leurs revenus, et se sentent valorisés au sein de leur communauté.

Il est essentiel de souligner l’originalité du projet qui réside dans le fait qu’il couple création d’activités génératrices de revenus pour des femmes et amélioration de la santé des personnes au sein de la communauté. Par les formations qu’elles reçoivent, les femmes accroissent leurs connaissances dans le domaine de la nutrition et les revenus issus de la vente de spiruline leur permettent d’améliorer leur niveau de vie. Par ailleurs, les familles vivant dans des zones exclues du réseau traditionnel de distribution de la spiruline peuvent enfin y avoir accès.

Les objectifs pour l’année à venir sont d’une part d’étendre le réseau de vendeurs en proposant des formations et des services financiers adaptés à 100 nouvelles personnes, et d’autre part, d’appuyer la mise en place d’une filière de production et de vente d’aliments enrichis en spiruline pérenne. Nous espérons ainsi pouvoir former et accompagner 5 transformatrices à la production de 500 kg d’aliments enrichis. Pour mettre tout cela en œuvre, Entrepreneurs du Monde recherche encore 60 000 €, et est à la recherche de parrains ou de fondations pouvant appuyer ces femmes et ces hommes, acteurs de la filière spiruline et les aider à toucher plus de familles.

Merci de nous avoir proposé cette interview qui nous a permis de présenter de manière concrète pourquoi et comment nous menons ce projet « Spiruline et Santé » au Burkina Faso et au Togo. L’algue verte est consommée en Afrique de l’ouest et en France mais les besoins sont assurément différents. Il est donc intéressant de pouvoir partager nos expériences, n’hésitez donc pas à nous contacter (afrique@entrepreneursdumonde.org) ou même à passer nous voir si vous êtes de passage au Burkina Faso ou au Togo!

Pour aller plus loin…


[1] La malnutrition aiguë se développe rapidement, en lien avec une situation ponctuelle de manque ou de manques répétés (période de soudure, épidémie sévère,…). La malnutrition chronique se développe lentement, en lien avec une situation de pauvreté structurelle, notamment quand l’alimentation n’est pas équilibrée.

[2] Du fait qu’elle soit dépourvue de paroi cellulosique.

[3] Un tradipraticien, également appelé guérisseur, exerce une pratique médicale non conventionnelle, reposant sur des approches présentées comme traditionnelles

Vous aimez cet article ?

L’association Entrepreneurs du Monde
Soutenez-nous en mettant des étoiles à cette page... 👍(cliquez 2 fois si vous êtes sur mobile)



Laisser un commentaire

Acheter