Les méthodes de séchage de la spiruline

Le séchage de la spiruline a toute son importance

Le séchage de la spiruline a toute son importance

La spiruline est majoritairement consommée sous la forme séchée (granulés ou comprimés) car il n’est pas possible – du moins, très complexe – de la conserver lorsqu’elle est fraiche.
Le séchage est donc le procédé idéal pour faciliter sa conservation et sa consommation.

Cette étape clé dans le processus de production de la spiruline est un critère qualitatif très important. Un séchage optimal (à faible température notamment) préserve les qualités nutritionnelles de la micro-algue alors qu’un séchage inapproprié dégrade irrémédiablement ses propriétés et peut détruire ses vitamines.
Lorsque vous choisissez d’acheter de la spiruline, nous vous conseillons de vérifier la méthode de séchage.

Séchage Spray-Drying ou séchage artisanal ?

Pour répondre à cette question nous faisons référence à l’excellent travail de Mmes Becerra et Desmorieux du Lagep de Lyon (Université Claude Bernard – 2005). Ce travail de recherche étudie la culture et le séchage de la spiruline par Spray-Drying au regard des autres modes de séchage existants.

L’étude met clairement en évidence l’avantage de ce système de séchage (à l’exception de la lyophilisation, système trop coûteux pour être utilisé par quiconque aujourd’hui) sur toutes les autres méthodes de séchage existantes.
Le séchage convectif, largement répandu chez les petits producteurs en raison de sa facilité de mise en oeuvre et de son investissement à faible coût présente malheureusement des inconvénients pour l’intégrité de la matière séchée. La longue durée du processus notamment (plusieurs heures) représente une étape critique majeure. Concrètement, la purée d’algue récoltée est d’abord pressée durant environ 3/4 d’heure pour ensuite être extrudée sous forme de spaghettis / filaments. La spiruline est répartie sur des clayettes qui sont placées dans un four. Le séchage par ventilation peut durer 8 heures à une température idéale d’environ 40°.

Peu renseignés, certains accusent généralement le Spray-Drying d’être un séchage à haute température. Il est alors nécessaire de ne pas confondre la température de sortie de buse – qui peut varier selon les systèmes entre 140° et 200° – avec la température réelle à laquelle la spiruline est effectivement échauffée pour être séchée. Elle rencontre véritablement un flux d’air chaud dont la température est d’environ 40°<50°. Globalement, lorsque les réglages du spray dry sont correctement paramétrés & maitrisés, cette technique garantit l’excellente intégrité nutritionnelle de la spiruline une fois séchée.

Le séchage s’effectue de façon isenthalpique, c’est-à-dire que la chaleur apportée par l’air sert d’abord à faire évaporer l’eau. C’est ainsi que les études sérieuses sur le sujet montrent que le séchage par spray-drying est la meilleure approche possible pour sécher la spiruline, notamment en ce qui concerne l’intégrité des vitamines et enzymes thermosensibles mais aussi en ce qui concerne les protéines.

✊La « spiruline bio » ne garantit pas nécessairement l’emploi d’une méthode de séchage à basse température.

Vous aimez cet article ?




Laisser un commentaire