Spiruline et potentiel antioxydant

Indispensables à la santé, les antioxydants sont une source de bienfaits. Ils renforcent la résistance du corps et vont jusqu’à prévenir certaines maladies graves (cancers, maladies cardio-vasculaires, inflammatoires [1] etc.). Il est primordial que l’alimentation quotidienne soit suffisamment riche en antioxydants. La spiruline en contient en abondance.

Les antioxydants : des molécules qui agissent en ralentissant le processus de dégradation du corps.

Les antioxydants de la spirulineLes antioxydants (groupe de substances telles que les polyphénols, les vitamines et certains minéraux) neutralisent les radicaux libres et bloquent les dommages oxydatifs causés par les radicaux libres responsables de l’altération des cellules.
En l’absence d’antioxydants, ces derniers dégradent les constituants chimiques du corps et finissent par provoquer la mort des cellules. Les dommages entraînent en effet d’abord une altération de l’ADN cellulaire, ce qui empêche leur renouvellement et leur fonctionnement normal.

On nomme ce phénomène le stress oxydatif. Le vieillissement prématuré des cellules peut être à l’origine de nombreux dysfonctionnements et pathologies.

L’oxydation cellulaire accélère le processus de vieillissement naturel, comme par exemple :

  • Au niveau de la peau : les radicaux libres sont activés via l’action des rayons UV du soleil, ainsi le niveau d’hydratation est déséquilibré, les rides s’accentuent, des taches apparaissent et le derme perd de sa souplesse.
  • Au niveau du système cardiovasculaire : le manque d’antioxydants augmente le processus dégénératif des cellules des tissus, du cœur et des artères, ce qui peut provoquer des maladies cardiaques, telles que l’infarctus du myocarde ou l’athérosclérose.

Les antioxydants agissent également au niveau des graisses en les empêchant de s’oxyder. Ils protègent ainsi les vaisseaux sanguins, en garantissant le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire. Les bêtas-carotènes, présents en abondance dans la spiruline, aident à réduire ce que l’on nomme couramment le « mauvais » cholestérol (lipoprotéines de basse densité, ou LDL, qui transportent le cholestérol dans le sang).

Une carence en antioxydants peut aussi constituer un élément déclencheur de certaines maladies graves (cancers, maladie d’Alzheimer…).

Sous le nom d’antioxydants sont en fait regroupé plusieurs familles de substances. Le lycopène, l’acide ascorbique, le bêta-carotène (caroténoïdes / provitamine A), la vitamines E (tocophérol) et les polyphénols sont parmi les plus connus.

Certaines études montrent en effet un lien entre le cancer et la consommation d’antioxydants.
En dégradant les cellules, les radicaux libres provoquent une réaction entraînant l’apparition de cellules cancéreuses.
Or, les antioxydants empêchent justement la destruction des cellules par les radicaux libres.
Une alimentation riche en antioxydants contribue ainsi à réduire les risques de cancers.

Les antioxydants : de vastes bienfaits

Les bienfaits des antioxydants ne s’arrêtent à ralentir le vieillissement des cellules de la peau; par exemple, ils aident le corps à se protéger des effets néfastes de la pollution. Cette dernière transmet certaines molécules toxiques, comme le dioxyde d’azote et l’ozone, pouvant provoquer des maladies respiratoires. Les antioxydants, principalement la vitamine E et les bêtas-carotènes (tous deux présents dans la spiruline), limitent leur impact.

On note également que l’un des composants des plus puissants, responsables l’activité antioxydante de la spiruline, est la phycocyanine [2], son fameux pigment bleu.

Les bienfaits des antioxydants sur la vue ont également été démontrés. La lutéine et la zéaxanthine que l’on retrouve, encore une fois dans la spiruline, participent notamment à la prévention de certaines affections, comme la cataracte.

L’organisme génère de lui-même une certaine quantité d’antioxydants, mais nous sommes malheureusement soumis à différents facteurs qui stimulent et accélèrent l’oxydation (âge, stress, pollution, mauvaise alimentation, consommation de tabac, de café et d’alcool…). Il est alors indispensable – pour jouir d’une bonne santé et être bien armé contre les maladies – d’inclure quotidiennement dans notre alimentation des aliments riches en antioxydants, la spiruline en étant particulièrement bien dotée.

Essayez la spiruline

Références :
  • Allégations EFSA : ID 1867 – Antioxydant
  • [1] Deng, R., & Chow, T. J. (2010). Hypolipidemic, antioxidant, and antiinflammatory activities of microalgae Spirulina. Cardiovascular therapeutics28(4), e33-e45.
  • [2] Estrada, J. P., Bescós, P. B., & Del Fresno, A. V. (2001). Antioxidant activity of different fractions of Spirulina platensis protean extract. Il farmaco56(5-7), 497-500.
  • Finamore, A., Palmery, M., Bensehaila, S., & Peluso, I. (2017). Antioxidant, immunomodulating, and microbial-modulating activities of the sustainable and ecofriendly spirulina. Oxidative medicine and cellular longevity2017.

Diplômé en nutrition, j'explore depuis plus de 10 ans les publications de la littérature scientifique qui concernent la spiruline, ses composants et plus largement, les microalgues. Je m'efforce de proposer des articles sourcés et régulièrement vérifiés en regard des nouvelles données de la recherche.
Alain Casal - Fondateur de Spiruline France.
Twitter - A propos

Vous aimez cet article ?



Laisser un commentaire