Boutique

La spiruline et les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires sont en tête au niveau des causes décès dans les pays occidentaux. Les facteurs de risques sont multiples en plus d’être en interactions les uns avec les autres.

Malgré sa petite taille et son faible poids (entre 300 et 500 grammes), le coeur est un organe impressionnant au niveau de son activité.

Il bat jusqu’à 100000 fois par jour et propulse environ 6 litres de sang par minute dans l’ensemble des vaisseaux dont l’étendue est immense : 100000 kilomètres soient deux fois et demi la circonférence de la terre. Lorsqu’il fonctionne de manière normale, le cœur approvisionne les différents tissus de l’organisme en sang et apporte aux cellules l’oxygène et les éléments nutritionnels dont elles ont besoin. L’appareil circulatoire se compose d’artères (vaisseaux sanguins) et de veines. Les artères conduisent le sang aux tissus et les veines l’acheminent au cœur qui le propulse vers les poumons avant de le renvoyer aux différents organes.

Lorsque les vaisseaux sanguins se rétrécissent, le risque de développer des maladies cardiovasculaires devient important.

L’infarctus en est un exemple. Il est causé par un manque d’approvisionnement du muscle cardiaque. Si les artères coronaires situées autour du coeur se bouchent, celui-ci ne reçoit plus de sang et ne peut donc plus pomper. L’individu meurt après quelques heures si aucune intervention n’a lieu.
Le pronostic vital dépend de l’étendue de la partie du muscle cardiaque qui n’est plus irriguée.

la spiruline pour contrer les maladies cardio-vasculaires

Le processus de rétrécissement des artères prend des années

L’âge figure parmi les facteurs qui augmentent le risque de développer des maladies cardiovasculaires.
Avec le vieillissement, les tissus constituant les artères perdent en élasticité.
Cette obsolescence normale des vaisseaux est désignée par le terme artériosclérose.
Celle-ci est très souvent accompagnée de dépôts qui bouchent la paroi des grosses artères.
La plus grande partie des substances présentes dans ces dépôts est le cholestérol.

Une vaste étude [1] parue dans The Lancet (analyse des données d’environ 400 000 personnes) montre qu’abaisser précocement le taux de cholestérol permettrait de réduire le risque cardiovasculaire ultérieur.

« On a l’âge de ses artères »

Le vieillissement normal n’est qu’un des facteurs pouvant provoquer des maladies cardiovasculaires. D’autres facteurs sont beaucoup plus dangereux. Citons encore l’excès de cholestérol, l’hypertension, le tabagisme, une mauvaise alimentation, la sédentarité, le stress et bien d’autres. Avec une mauvaise hygiène de vie, les problèmes peuvent apparaître bien avant l’âge de 65 ans. Les antécédents familiaux et personnels sont aussi à prendre en compte.

Artère normale vs athérosclérose

L’hygiène de vie, le pilier de la prévention

De nombreux chercheurs se sont interrogés sur les liens de cause à effet entre les comportements, les gènes, les processus liés au vieillissement et le fonctionnement (ou le dysfonctionnement) cardiaque. Les études ont favorisé la compréhension de ces problèmes avec des résultats intéressants : un pourcentage très élevé de personnes victimes d’infarctus du myocarde ont en fait été exposées à des facteurs de risque identifiables.

On appelle facteur de risque, un comportement ou un état qui élève les probabilités de devenir malade. Il est certain que les personnes hypertendues, les fumeurs, les diabétiques, ainsi que les grands consommateurs d’aliments riches en graisses, sont bien plus exposés que ceux qui savent éviter ces facteurs de risques. Le style de vie a un impact important sur l’état cardiovasculaire.

Une bonne hygiène de vie – alimentaire & physique – correcte, est le moyen de le plus sûr et le plus naturel prévenir les maladies cardiovasculaires. Une démarche qui demande une prise de conscience associée à des efforts qui doivent faire face aux réalités de notre société moderne qui rend la tâche hélas bien plus complexe qu’elle n’y paraît.

Préserver son système cardiovasculaire par la micronutrition ?

Les régimes riches en fruits et légumes donnés pendant 8 semaines sont associés à une diminution de marqueurs d’atteinte cardiaque infraclinique chez les adultes sans pathologie cardiovasculaire préexistante.

Les antioxydants [2] et les acides gras essentiels (qui font également partie de la composition de la spiruline) contribuent à maintenir une bonne santé cardiovasculaire.

Parmi les éléments présents dans la spiruline, certains ont déjà fait leurs preuves. Ainsi, le bêta-carotène [3] et la vitamine E  ont montré de l’efficacité dans le ralentissement des maladies cardiovasculaires chez les patients diabétiques. Les Oméga 3 [4] aident à prévenir l’apparition de caillots et diminuent l’hypertension.

Diverses études [5, 6, 7, 8] menées à travers le monde (plus d’une vingtaine) ont mis en valeur des effets bénéfiques de la consommation de spiruline sur le profil lipidique sanguin des candidats, avec notamment :

  • des baisses des triglycérides,
  • des baisses de cholestérol total,
  • des baisses du « mauvais » cholestérol (LDL),
  • des augmentations légères du bon cholestérol (HDL),
  • des baisses de la pression sanguine (systolique & diastolique),
  • des réductions significations des concentrations plasmatiques du cholestérol total.

JL Vidalo à propos des maladies cardiovasculaires

Si certaines de ces études pourraient être « accusées » de manquer de rigueur (absence pour certaines de groupe placebo), il est de plus en plus évident que l’alimentation a un rôle-clé et que le véritable danger serait de s’abstenir d’intégrer des superaliments comme la spiruline dans son régime alimentaire.
A ce titre, le chapitre « Alimentation et maladies cardiovasculaires » – page 61 à 77 – du rapport d’expertise de l’Anses publié en 2016, confirme l’étroite relation entre l’alimentation et le risque de maladies maladies cardiovasculaires.

On peut également citer une publication [9] qui confirme que les régimes riches en fruits et légumes sont associés à une diminution de marqueurs d’atteinte cardiaque infraclinique chez les adultes sans pathologie cardiovasculaire préexistante. La spiruline, sans effets secondaires, est leader des top-aliments à intégrer dans sa routine alimentaire quotidienne.
Que vous ayez 80 ans et ayez déjà survécu à un infarctus du myocarde, ou que vous en ayez 18, sans manifester aucun signe de maladie cardiaque, il est important dans les deux cas de développer une stratégie d’existence permettant d’éviter, de minimiser et de vivre avec les facteurs de risques de la maladie coronaire.

> Essayez la spiruline

Références :

Alain Casal miniature J'explore depuis plus de 10 ans les publications de la littérature scientifique qui concernent la spiruline, ses composants et plus largement, les microalgues. Je m'efforce de proposer des articles sourcés et régulièrement vérifiés en regard des nouvelles données de la recherche.
Alain Casal - Fondateur de Spiruline France.
- A propos

126 Partages


Commentaires :

Picot dit :

Bonjour,

Tout ce que vous nous apprenez sur la Spiruline est absolument passionnant.
Avant de passer commande, pour moi, une seule chose manque … , quelle posologie au quotidien ?

Bien à vous,

Joëlle Picot

Alain - Spiruline France dit :

Bonjour Joëlle, nous avons un article dédié à la « posologie », n’hésitez pas à utiliser le moteur de recherche interne.

Laisser un commentaire