Spiruline et concentration / cerveau

Le régime alimentaire est essentiel pour la concentration. Les données scientifiques montrent en effet l’impact de la nutrition sur le développement et le fonctionnement du cerveau.

Denis-Luc Ardiet et Denis Von Der Weid dans leur publication nommée « Spirulina as a food complement to support health and cognitive development » [1] évoquent le potentiel de la spiruline sur les capacités cognitives ainsi que les performances du cerveau.

La difficulté de concentrer notre attention sur un seul et unique stimulus est une des problématiques des plus courantes de notre société moderne. Nous avons pris la (mauvaise) habitude de passer d’une tâche à une autre rapidement et – pire que tout – sans terminer la précédente.

L’importance de stimuler le cerveau

Bien que le cerveau ne soit pas un muscle, l’activité physique permet de le maintenir en forme. En augmentant le rythme cardiaque et le flux sanguin, on favorise l’apport de nutriments et d’oxygène, et améliore ainsi la plasticité et le fonctionnement cérébral. Le sport contribue également à la neurogenèse (la fabrication de nouveaux neurones) ainsi qu’à l’apparition de nouvelles connexions neuronales.

C’est prouvé, l’activité physique apporte des bienfaits au cerveau à tout âge, et il n’est jamais trop tard pour lui donner un coup de jeune. Marche, promenade, jeux de plein air, bricolage, ménage, courses, jardinage…, tout est bon pour faire travailler son corps et, donc, entretenir son cerveau.

On se rappelle sans doute tous des campagnes de publicité pour un « jeu vidéo » sur Nintendo DS : « Programme d’entrainement cérébral ». L’objectif de ce jeu était de proposer des exercices qui font travailler le cerveau et le stimuler de façon efficace.

Faire ce type d’exercices est en effet essentiel car ils stimulent l’oxygénation du cerveau et améliorent son fonctionnement tout en travaillant le focus.

Bien « nourrir » son cerveau

La nutrition est un élément tout aussi important car le système nerveux a besoin de certaines molécules pour fonctionner efficacement. Fournir au cerveau des substances et des nutriments adéquats en quantité suffisante est essentiel pour maintenir et renforcer ses fonctions cognitives, y compris la concentration.

Le cerveau a besoin de beaucoup d’énergie pour rester performant. Alors qu’il ne représente que 2% environ du poids total (pour une personne de 60 kg), son métabolisme de base consomme en effet environ 20% des calories ingérées. Le glucose est son principal carburant mais les matières grasses lui servent de réserve d’énergie lorsque les stocks de glucides du corps sont épuisés.

Attention : toutes tes graisses ne se valent pas, et certaines sont à privilégier. C’est le cas des oméga-3 et des oméga-6, des acides gras polyinsaturés qui ne sont pas synthétisés par l’organisme et qui ne peuvent donc être apportés que par l’alimentation.

Concentrés au niveau des terminaisons nerveuses, ils représentent environ 30% des lipides du cerveau. On trouve les oméga-3 dans les poissons gras, l’huile de colza, de noix, la spiruline… Les oméga-6, quant à eux, sont présents dans l’huile de tournesol, de maïs, les volailles, la spiruline… Généralement, l’alimentation des Français est beaucoup trop riche en oméga-6 par rapport aux oméga-3. Or, une carence ou un déséquilibre en acides gras est suspecté de nuire au bon fonctionnement du cerveau. C’est équilibre que l’on qualifie souvent de « parfait » en ce qui concerne la dotation en oméga-6 et en oméga-3 de la spiruline.

L’importance de boire suffisamment d’eau

L’eau est vitale, a fortiori pour le cerveau. Le café, le thé et l’alcool, qui ont un effet diurétique, ne doivent pas entrer en compte dans le litre et demi d’eau que l’on doit absolument consommer quotidiennement. Lorsque l’on fait du sport ou en cas de forte chaleur, il faut bien entendu boire davantage. La déshydratation est une véritable menace pour le cerveau. Aussi, ne jamais attendre de ressentir une sensation de soif ou un mal de tête pour boire.

L’importance des vitamines du groupe B

Les vitamines du groupe B interviennent dans la fabrication de neurotransmetteurs spécifiques. Les personnes qui suivent un régime amaigrissant ou qui boivent trop d’alcool risquent d’en manquer. Une carence en vitamine B1 peut provoquer des somnolences et un manque de réactivité, le manque de vitamine B2 peut causer du stress, ou encore un déficit en vitamine B12 peut être à l’origine de confusion mentale. La spiruline contient l’ensemble des vitamines du groupe B.

spiruline-concentrationLa concentration durant la scolarité

La spiruline est tout à fait indiquée pour les adolescents. La concentration est en effet un élément fondamental pendant cette période de la vie.
Les enfants et étudiants passent de longues heures chaque jour en classe. Ce n’est pas contre-nature qu’ils aient du mal à suivre les enseignements, notamment en fin de journée, s’ils ne sont pas bien préparés.

Des techniques de concentration efficaces

  • Créer son propre espace de travail sans stimulis inutiles.
  • Faire des pauses de temps en temps (15 minutes toutes les heures).
  • Faire régulièrement des exercices qui entrainent la concentration.
  • Écrire à la main : il est démontré que l’écriture à la main améliore la concentration.
  • Se fixer des plages horaires pour effectuer (et finir) chaque tâche.
  • Se détendre en travaillant sur sa respiration.

Des nutriments pour rester concentré; présents dans la spiruline

  • les protéines : les protéines contiennent des acides aminés qui aident les neurotransmetteurs à transmettre les signaux entre les cellules du cerveau.
  • les antioxydants, caroténoïdes, minéraux et la vitamine K, rendent l’esprit actif, facilitent la concentration, améliorent la mémoire et luttent contre le vieillissement cellulaire (cause du déclin cognitif).
  • les flavonoïdes améliorent la mémoire, augmentent le flux sanguin cérébral et donc la vigilance ainsi que la clarté mentale.
  • la vitamine B6 contribue à la production de neurotransmetteurs.
  • les acides gras oméga 3 améliorent la mémoire, augmentent la concentration et optimisent les performances neuronales.
  • la vitamine E : présente également dans la spiruline, c’est un anti-âge avec des propriétés antioxydantes puissantes. Elle réduit l’oxydation des cellules du cerveau et préserve les neurones.

L’ensemble de ces nutriments contenus dans la spiruline améliore la mémoire, les performances mentales, l’apprentissage [2] et lutte contre la détérioration cognitive du cerveau.

L’importance de la mémoire

Il est inutile de passer d’interminables heures en classe, de dépenser des frais de scolarité et de cours particulier si la mémoire n’intègre pas véritablement les savoirs transmis.

  • la vitamine B12 : considérée comme la meilleure vitamine pour booster la mémoire. Elle aide à la formation de globules rouges, ces derniers transportent l’oxygène jusqu’au cerveau.
  • l’acide folique : elle améliore la mémoire et protège le cerveau contre le vieillissement (cf, étude Européenne parue dans The Lancet [3]).
  • la vitamine A : elle stimule les neurones de l’hippocampe et favorise ainsi la capacité à apprendre tout en améliorant la mémoire.
  • l’AGL : favorise la régénération cellulaire et participe donc à améliorer la mémoire.

Hwang, Juen-Haur, et al. [4] indiquent qu’une cure spiruline pourrait avoir pour effet, via sa richesse en nutriments, de booster le cerveau et d’empêcher le dysfonctionnement de la mémoire.

Il est également essentiel de maintenir une activité cérébrale journalière, de pratiquer un sport régulièrement et d’avoir un sommeil de qualité. Le sommeil est en effet responsable de la « fixation » dans le cerveau de tout ce que l’on apprend.

Essayez la spiruline

Références :
  • [1] Ardiet, D. L., & Von Der Weid, D. (2004). SPIRULINA AS A FOOD COMPLEMENT TO SUPPORT HEALTH AND COGNITIVE DEVELOPMENT. Indian Pediatrics, 41, 1.
  • [2] Koh, E. J., Kim, K. J., Song, J. H., Choi, J., Lee, H. Y., Kang, D. H., … & Lee, B. Y. (2017). Spirulina maxima Extract Ameliorates Learning and Memory Impairments via Inhibiting GSK-3β Phosphorylation Induced by Intracerebroventricular Injection of Amyloid-β 1–42 in Mice. International journal of molecular sciences18(11), 2401.
  • [3] Durga, J., van Boxtel, M. P., Schouten, E. G., Kok, F. J., Jolles, J., Katan, M. B., & Verhoef, P. (2007). Effect of 3-year folic acid supplementation on cognitive function in older adults in the FACIT trial: a randomised, double blind, controlled trial. The Lancet369(9557), 208-216.
  • [4] Hwang, J. H., Lee, I. T., Jeng, K. C., Wang, M. F., Hou, R. C. W., Wu, S. M., & Chan, Y. C. (2011). Spirulina prevents memory dysfunction, reduces oxidative stress damage and augments antioxidant activity in senescence-accelerated mice. Journal of nutritional science and vitaminology57(2), 186-191.

J'explore depuis plus de 10 ans les publications de la littérature scientifique qui concernent la spiruline, ses composants et plus largement, les microalgues. Je m'efforce de proposer des articles sourcés et régulièrement vérifiés en regard des nouvelles données de la recherche.
Alain Casal - Fondateur de Spiruline France.
A propos

Vous aimez cet article ?



Laisser un commentaire