La spiruline et ses bienfaits contre le cancer

Le cancer est la 2ème cause de mortalité en Occident (après les troubles cardio-vasculaires), une maladie moderne tout aussi ravageuse que les épidémies d’antan.
La recherche et les études s’accumulent sans que le fléau ne donne des signes d’affaiblissement.

Comment éviter le cancer ?

Les études se rejoignent toutes pour dénoncer le quotidien dans ce qu’il a de plus banal. Après la cigarette, l’alimentation moderne est la grande responsable du cancer. Selon le Surgeon Général (porte-parole US gouvernemental en matière de santé publique), l’alimentation est la cause directe des 2/3 des mortalités dues au cancer.

La prévention a donc un rôle-clé bien qu’elle arrange peu le corps médical : elle n’apporte aucune gloire personnelle.

Les consignes anticancers habituelles :

  • Manger beaucoup moins de viande, de charcuterie, de viandes fumées, de fromage, de beurre.
  • Une place plus importante aux céréales entières et aux légumineuses.
  • Faire la part belle au végétal et aux fruits.
  • Rendre aux produits laitiers et carnés leur rôle d’appoint.

L’humain a malheureusement du mal à croire que des actes alimentaires aussi dérisoires puissent protéger d’une maladie aussi grave.

L’action anticancéreuse du bêta-carotène

De nombreuses études ont démontré l’effet protecteur du bêta-carotène naturel notamment pour les cancers du poumon, de la gorge, de l’estomac, du colôn, du sein et de l’utérus.

  • le bêta-carotène normalise la chimie sanguine.
  • il permet au corps d’envoyer des signaux qui empêchent les cellules de se diviser de façon anormale, et pourrait ainsi contrer le développement du cancer.

A contrario, un test clinique (sur plus de 100000 personnes) est arrivé à la conclusion que bêta-carotène synthétique n’a aucun effet de protection contre le cancer.
Il s’agit donc bien de manger des aliments naturels sains et non des médicaments ou suppléments synthétiques.

Les bienfaits anticancer de la spiruline

La spiruline contient plus de bêta-carotène que tout autre aliment (10 à 15 fois plus que les carottes). Au vu des propriétés anticancers de ce pigment – lorsqu’il est consommé sous sa forme naturelle – nous comprenons assez rapidement l’intérêt d’une supplémentation à base de spiruline.

Cette micro-algue 100% naturelle est aussi un puissant antioxydant grâce à sa composition nutritionnelle riche en phycocyanine, vitamine E, zinc, sélénium qui ont une action anti-radicalaire prouvée.

Les antioxydants empêchent les radicaux libres d’attaquer les cellules et préviennent le risque de développement de tumeurs cancéreuses.

L'action de la spiruline contre le cancerLe pigment phycocyanine contenu dans la spiruline serait efficace pour activer la destruction des cellules cancéreuses.

Dans son étude, Fedkovic et al. (1993) a mis en avant le fait que les antioxydants que la spiruline contient (notamment le bêta-carotène) avaient pour conséquence de bloquer l’effet mutagène et l’effet régulateur que provoquent les radicaux libres, freinant ainsi le développement du cancer.

Alors que des peuples comme les Aztèques ont connu et utilisé la spiruline à des fins médicinales, cette micro-algue n’est pas encore un « réflexe santé » très répandu dans les pays occidentaux.

Dans Healing with Whole Foods, Paul Pitchford écrit :

Il est important de noter que dans le domaine de la prévention, la spiruline est richement fournie avec le pigment bleu phycocyanine, une biliprotéine qui a démontré qu’elle pouvait empêcher le développement des cellules cancéreuses.

Selon Alan Keith Tillotson’s dans One Earth Herbal Sourcebook :

Le niveau élevé de chlorophylle dans la spiruline peut expliquer sa capacité à arrêter les cellules cancéreuses de se former.

Tillotson écrit :

Les aliments qui contiennent des niveaux élevés de chlorophylle montrent des preuves pharmacologiques de prévention du cancer.

La spiruline a également démontré – avec des résultats spectaculaires – ses effets anti-cancer dans des études portant sur le cancer de la gorge.

L’exemple de Tchernobyl : étude sur des enfants irradiés

A la suite de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, l’Institut de la médecine des radiations de Minsk a décidé d’utiliser la micro-algue pour traiter les enfants irradiés.

Ces derniers étaient tous immunodéprimés, leur production de globule rouge, comme de globule blanc était très faible.
Ils étaient anémiques et souffraient par conséquent d’importantes réactions allergiques.

L’étude qui a été faite (portant sur 270 enfants), a démontré que la prise quotidienne de 5g de spiruline durant une période de 45 jours avait amélioré de manière significative leur système immunitaire.
Il a été constaté que leur quantité de lymphocytes T s’est normalisé et leur radioactivité a été diminué sans aucun effet secondaire à signaler. Les enfants qui n’avaient pas pris de spiruline sont restés dans un état critique.

Les résultats ont été extrêmement positifs car ils ont démontré que 82 % des enfants ayant bénéficié de cette supplémentation n’ont pas été victime de cancer de la thyroïde (ce cancer est très souvent développé après une contamination radioactive).
A l inverse, la totalité des enfants non traités à la spiruline ont développé ce cancer.

Depuis 1994, la spiruline est considérée en Russie comme un «aliment thérapeutique» dans le traitement des maladies liées aux radiations.

Vous aimez cet article ?




Laisser un commentaire