Spiruline et digestion

Le bon fonctionnement du système digestif et une alimentation équilibrée sont le gage d’une bonne santé générale.
Nous allons voir en quoi la spiruline peut être d’une aide pour améliorer la digestion.

La digestion en quelques mots

Lorsque l’on parle de digestion, on parle surtout du foie. Le foie est en effet l’acteur principal dans l’analyse et le stockage des aliments du métabolisme humain.

Il a pour fonction de fabriquer de la bile nécessaire pour digérer les graisses. Cet acteur majeur pour tout le métabolisme filtre le sang des déchets tels que les conservateurs, l’alcool, les pesticides ou les substances chimiques, pour le débarrasser de toutes substances nocives.

En cas de surcharge du foie, parce qu’il travaille trop, tout le métabolisme se trouve ralenti.

Protéger sa flore intestinale est nécessaire pour le bon fonctionnement de tout l’organisme, car :

  • Elle assure la dégradation et l’assimilation des aliments non digérés.
  • Elle permet la suppression des toxines mais si la flore fonctionne mal, elle les retourne vers le foie.
  • Elle permet le traitement des déchets tels que les hormones, le cholestérol, l’urée ou encore l’ammoniac.
  • Elle assure la synthèse des vitamines, comme la vitamine K, la vitamine B, sans oublier la vitamine B12.
  • Elle assure la régénération et la protection de la muqueuse intestinale, véritable siège de tout le système immunitaire.
  • Enfin, elle forme une sorte de barrière contre les microbes en tous genres.

En cas de dégradation de la flore intestinale, toute la digestion s’en trouve modifiée, l’organisme tourne au ralenti et le système immunitaire est modifié.

Les causes des principaux troubles de la digestion :

la spiruline et le système digestif

  • Lorsque les aliments consommés sont trop transformés, pollués ou dénaturés, auxquels sont associés des inhibiteurs digestifs tels que le thé, le café, l’alcool et le tabac.
  • Les émonctoires ont l’incapacité d’éliminer et de drainer les toxines ( qui sont les déchets de l’organisme lui-même) ainsi que les toxiques ( les déchets dus à l’environnement).
  • Les carences en acides gras essentiels, en oligo-éléments ou en vitamine peuvent être une des causes de déficience digestive.
  • Un non-respect de son rythme biologique propre.
  • Les différentes sources de stress, de chocs psychologiques ou des conflits divers peuvent aussi détériorer l’organisme digestif.

Les fonctions digestives sont mal traitées et fonctionnent alors mal. Les aliments ne sont pas traités correctement, ils fermentent, voire se putréfient et peuvent causer des inflammations diverses.

Les glandes digestives s’épuisent et tout l’organisme s’en trouve modifié. Pour faire simple, si les glandes digestives fonctionnent mal, les aliments ingérés ne sont pas correctement digérés. Le déséquilibre s’installe rapidement et les troubles digestifs apparaissent, mais aussi hépatiques.

Il est donc impératif de revoir son hygiène alimentaire et son hygiène de vie d’une manière globale. Il s’agit alors de manger moins et de manger mieux, avec moins de sucre rapide, des protéines, moins de graisses saturées et des aliments riches en nutriments, minéraux et vitamines. Une mauvaise alimentation, maintenue dans le temps fait réagir le système immunitaire aux molécules agressives sous la forme de troubles gastro-intestinaux.

Quelques aliments à privilégier pour une meilleure digestion :

  • Les légumes, la carotte, la pomme de terre, la courge, la patate douce sont d’authentiques baumes digestifs.
  • Les protéines faciles à digérer : le poulet, la dinde, l’œuf, le merlu, la sole et le turbot sont les meilleures options pour les plats principaux, qui peuvent être accompagnés d’une petite garniture de riz bouilli, la céréale la mieux tolérée.
  • L’ananas : s’il est bien toléré, est le fruit qui aide le plus à digérer les protéines.

La spiruline s’inscrit dans la cadre d’une approche micronutritionnelle pour :

  • Le rétablissement de l’équilibre nutritionnel dans son ensemble.
  • La reconstruction des réserves de vitamines et minéraux nécessaires au bon fonctionnement du métabolisme.
  • Le drainage des toxiques et toxines pour aider l’organisme.

La digestion « commence » dans la bouche, où les aliments se mélangent aux enzymes de la salive. Il est donc primordial de prendre le temps de manger et de bien mâcher. Aussi, si l’on mange trop vite, on mange généralement trop : la leptine (hormone de la satiété) n’a pas le temps d’envoyer le signal de satiété au cerveau.

Quels sont les impacts potentiels ?

  • La flore intestinale est assainie, puisque la flore pathogène est supprimée.
  • La sécrétion des sucs digestifs est normalisée, tandis que le transit est amélioré.
  • Les inflammations gastriques sont nettement apaisées.
  • Les défenses immunitaires sont modulées.
  • Les carences diverses sont comblées et l’organisme détoxifié, puisque l’équilibre acido-basique est rétabli.
  • Les cellules du foie sont régénérées, le taux de cholestérol régulé et le taux de glucide diminué.
  • Le système nerveux est renforcé via l’apport en minéraux et vitamines.
  • Stress, angoisse et autres chocs psychologiques ne bloquent plus la digestion.
  • L’équilibre psychique est nettement préservé de même que l’équilibre digestif.
  • La production de lactobacilles (Lactobacillus acidophilus) dans l’intestin est augmentée ce qui implique une action antidouleur franche et scientifiquement mesurée [1].

Il est conseillé de prendre généralement 3 grammes de spiruline par jour.
La spiruline doit être prise pendant les heures de repas pour une meilleure assimilation de tous les nutriments et maximiser ses bienfaits.

Essayez la spiruline

Références :

Diplômé en nutrition, j'explore depuis plus de 10 ans les publications de la littérature scientifique qui concernent la spiruline, ses composants et plus largement, les microalgues. Je m'efforce de proposer des articles sourcés et régulièrement vérifiés en regard des nouvelles données de la recherche.
Alain Casal - Fondateur de Spiruline France.
Twitter - A propos

Vous aimez cet article ?



Laisser un commentaire