Spiruline et détox

Ces 30 à 40 dernières années, la charge de toxiques environnementaux et alimentaires a fortement augmenté.

Si la quantité de substances nocives est excessive, les organes excréteurs (foie, reins, intestins, poumons et peau) sont surchargés. Ils n’éliminent correctement les substances indésirables avec pour conséquences :

  • Fatigue
  • Peau fragile, fatiguée et terne
  • Maux d’estomac
  • Insomnie et maux de tête

Un excès de toxines déséquilibre l’harmonie fonctionnelle de l’organisme et peut conduire à développer des problèmes de santé plus graves.

Quelles solutions détox envisager ?

Les régimes très restrictifs en vogue (régimes « détox ») sont déconseillés. Il n’est pas prouvé qu’ils présentent des avantages pour la santé : prolonger cette pratique pendant plus de 4 jours pourrait être dangereux (baisse de la pression artérielle, fatigue, etc.). Ils ne peuvent être effectués que pour de très courtes périodes et avec un avis médical.

Les régimes basés sur le jeûne peuvent être bénéfiques pour laisser le corps se reposer (toujours sous surveillance médicale). Mal exécutés, ils peuvent accentuer, entre autres, les problèmes liés aux déficits nutritionnels.

Une alimentation hypocalorique et équilibrée, privilégiant les aliments et les habitudes qui aident à éliminer les toxines accumulées, est le moyen le plus sain et le plus sûr pour « nettoyer » l’organisme. Et en incluant tous les groupes d’aliments, il est ainsi possible de maintenir ce régime au fil du temps. La spiruline s’inscrit parfaitement dans ce cadre-là.

La détoxification hépatique : pas seulement

Le foie est un organe peu innervé, son mauvais fonctionnement n’est pas douloureux et passe parfois inaperçu. C’est la station dépuration du corps et le lieu de synthèse de nombreuses molécules indispensables de l’organisme (hormones, enzyme, protéines, acide gras, etc.). Lorsqu’il fonctionne mal, le corps accumule les toxiques et les métabolismes ne se font plus correctement, il y a perte de vitalité et de tonus. L’importance du foie est capital dans le processus « détox ».

En plus du foie, le corps possède 4 autres organes d’élimination (appelés « émonctoires ») : les reins, les intestins, les poumons et la peau. Drainer un ou deux émonctoires est insuffisant pour évacuer correctement l’ensemble des toxines. Pour que la détoxication soit optimale il faut considérer l’organisme comme un TOUT et adopter une méthode globale qui nécessite un soutien nutritionnel fort, la spiruline s’inscrit parfaitement dans cette stratégie.

L’un des toxiques environnementaux les plus dangereux est le plomb, dont l’absorption s’effectue aussi bien par l’air et l’eau, que par l’alimentation. Lorsque l’on a une alimentation trop pauvre en calcium, en fer et en protéines, on court le risque d’absorber trop de plomb par le tube gastro-intestinal. Le métal arrive dans le sang, circule un certain temps (accroché aux acides aminés) dans l’organisme et se dépose principalement dans les tissus osseux, ainsi que dans le foie et les reins.

La spiruline : « algue » détox ?

Spiruline et detoxLa spiruline contient naturellement des nutriments qui contribuent à l’élimination, au bon fonctionnement de la détoxification et à la défense du système immunitaire : du calcium, du magnésium, du fer, du sélénium, des acides aminés et les vitamines A, B et E. Ces substances vitales ainsi que la SOD et d’autres enzymes représentent également une forte protection contre l’oxydation. Elles réduisent l’effet toxique des radicaux libres et protègent nos cellules.

Une étude [1] réalisée en Biélorussie auprès de 100 enfants exposés au plomb a révélé une diminution du taux de plomb dans le sang et dans l’urine dans tous les cas avec une supplémentation de 5 grammes de spiruline par jour. Après 2 mois de consommation de spiruline, le niveau de toxicité s’est considérablement réduit.

Le taux de plomb dans le sang et dans l’urine a, en effet, diminué pour atteindre les valeurs normales de l’OMS. On a assisté à une importante augmentation d’enzymes, l’état des gencives s’est amélioré et la réceptivité aux infections dans la cavité buccale s’est réduite.

Ce faisant, les chercheurs Loseva et Urinok de la clinique de l’institut de recherche scientifique de radiologie et d’endocrinologie de Minsk ont pu démontrer que :

La consommation de spiruline comme complément alimentaire a une action d’épuration/détox redoutable face à l’exposition aux toxiques, en particulier le plomb.

Cette étude montre également le fait que compléter l’alimentation quotidienne par la spiruline, a tout son sens dans les pays industrialisés, particulièrement au regard de la prévention des maladies liées à l’exposition aux toxiques.

Une série d’autres études scientifiques a permis de constater que la spiruline est à même d’éliminer également le mercure et les substances radioactives.

La spiruline contient de la chlorophylle, ce pigment oxygène l’organisme en plus d’être un puissant détoxifiant.

Une consommation excessive de médicaments, l’abus d’alcool, de café, de tabac, mais aussi de chocolat, de sucreries et de substances toxiques – toujours plus présentes l’alimentation moderne – peut mener à l’inflammation du foie.

Dans ce cas, une prise de spiruline est fortement conseillée afin de le renforcer et le régénérer. Elle peut aussi permettre d’atténuer les effets secondaires des interventions médicales, en purifiant le sang et en soulageant le foie et les reins.

Aussi, la chlorophylle a la particularité de pouvoir capter les toxines libres dans le sang pour ensuite les évacuer naturellement via l’urine.

La détox aide le corps à éliminer les substances nocives

La désintoxication se produit à travers les différents canaux d’élimination (urinaire, respiratoire, digestif et la peau)

  • En libérant le corps des produits chimiques et en participant à la désintoxication.
  • En libérant des toxines, métaux lourds et rayonnements ionisants.
  • En évitant les effets secondaires des médicaments chimiques.
Essayez la spiruline

Références :

Diplômé en nutrition, j'explore depuis plus de 10 ans les publications de la littérature scientifique qui concernent la spiruline, ses composants et plus largement, les microalgues. Je m'efforce de proposer des articles sourcés et régulièrement vérifiés en regard des nouvelles données de la recherche.
Alain Casal - Fondateur de Spiruline France.
Twitter - A propos

Vous aimez cet article ?



Laisser un commentaire