Christopher Hills et la (re)découverte de la spiruline

L’histoire de la découverte de la spiruline est liée à celle d’un personnage tout à fait fascinant : Christopher Hills. Cet Américain s’aperçut que la spiruline n’intéressait personne alors qu’elle représentait une solution hors du commun pour faire face aux problèmes nutritionnels de notre temps.

Entre passion et recherches sur la spiruline

Pendant de nombreuses années, au fil de ses voyages, il s’intéresse aux utilisations de la spiruline par les peuples, il rencontre des chercheurs et entame ses propres recherches en laboratoire et sur lui-même.

Christopher Hills un pionnier de la spiruline

En faisant cela, Christopher est bien dans la tradition des grands chercheurs du passé qui, au lieu de massacrer des animaux pour étudier des médicaments, comme on le fait aujourd’hui avec la vivisection, ont utilisé leur propre corps comme laboratoire et ainsi obtenir des renseignements précieux. N’oublions pas que tous les herboristes et hommes médecine du passé essayaient d’abord sur eux-mêmes les substances qu’ils allaient donner ensuite à leurs malades.

Le fondateur de l’homéopathie, Samuel Hahnemann et ceux qui suivirent son enseignement s’intoxiquèrent volontairement pour observer les effets des produits végétaux et minéraux qu’ils ingurgitaient. Il y a, dans cette façon de procéder, une grande noblesse. Si, lorsqu’un médecin prescrit à un patient un médicament, celui-ci répondait: «Mais Docteur, avez-vous vous-mêmes déjà pris ce médicament?», le monde changerait plus vite!

Christopher Hills découvrit qu’en ne mangeant que de la spiruline pendant des semaines et même des mois, non seulement son corps jouissait d’une vitalité extraordinaire, mais son psychisme fonctionnait avec une puissance remarquable. Son enthousiasme convainquit d’autres chercheurs d’expérimenter cet aliment miracle et, peu à peu, toute une série de travaux vinrent montrer l’immense intérêt de la spiruline pour l’alimentation humaine.

Christopher Hills se lance dans la culture de l’algue bleue

L’étape suivante fut, pour Christopher, de se lancer dans la fabrication de spiruline à grande échelle et de la proposer aux habitants des États-Unis comme supplément alimentaire capable de corriger les innombrables carences créées par les aliments dévitalisés qui remplissent les supermarchés.

La spiruline connut un succès foudroyant et en quelques mois, Christopher Hills se trouva à la tête d’une grande entreprise de fabrication et de vente de spiruline. Lorsqu’il publia un livre montrant les étonnants succès obtenus, dans la thérapie de nombreuses maladies, par la spiruline, il fut convoqué par la toute puissante Food and Drug Administration (FDA) et par l’Association des Médecins Américains qui lui firent comprendre que la spiruline était un aliment, pas un médicament, et qu’il était donc inadmissible, selon leur point de vue, de publier un livre montrant qu’un aliment pouvait avoir des effets thérapeutiques!

Bref ils lui interdirent de vendre son livre.

Son engagement humanitaire

Christopher Hills n’était pas un homme d’affaires ordinaire. Son but n’était pas de s’enrichir mais de contribuer positivement à la marche de l’humanité vers la santé et l’épanouissement. C’est pourquoi il décida, dès le lancement de son entreprise, de consacrer une partie des bénéfices à la distribution gratuite de spiruline pour les mal nourris et les démunis.

Des tonnes de cet aliment miracle furent données à des enfants d’écoles du tiers-monde, à des prisonniers de pays défavorisés et des unités de fabrication de spiruline furent créées dans des pays riches en soleil mais pauvres en argent. Tout cela déclencha beaucoup d’enthousiasme parce que vraiment la spiruline tenait ses promesses. Elle permettait aux habitants des pays riches de guérir d’une grande partie de leurs maux et aux habitants des pays pauvres de sortir de la famine, d’une manière élégante et peu coûteuse.

Christopher Hills et la médecine

Des volontaires firent l’expérience de se nourrir seulement de spiruline pendant plusieurs mois voire même plusieurs années. Tous constatèrent que leur endurance physique était exceptionnelle et que leurs performances intellectuelles et parapsychologiques se développaient également. De nombreux sportifs de pointe adoptèrent la spiruline et accrurent leurs performances d’une manière spectaculaire.

Encouragé par les multiples succès de la spiruline, Christopher Hills décida d’apporter un véritable cheval de Troie dans le monde de la médecine scientifique moderne. Pour celle-ci, en effet, l’élément essentiel, pour combattre les maladies, est l’intervention médicale par la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. La nutrition étant considérée comme quelque chose de très accessoire. Christopher consacra un million de dollars à financer une étude faite à l’école de médecine d’Harvard pour étudier l’essai de pigments tirés de la spiruline sur une tumeur expérimentale du cobaye.

Les résultats dépassèrent toutes ses espérances. Il fut ainsi prouvé, d’une manière scientifiquement irréprochable, que les animaux nourris avec la spiruline fabriquaient, avec leur système immunitaire, un facteur anti-tumoral qui faisait disparaître les cellules cancéreuses en quelques semaines. Ce fut une découverte majeure, la preuve que, lorsque l’organisme reçoit les substances dont il a besoin, il est tout à fait capable de se guérir lui-même, sans avoir besoin ni de chimiothérapie, ni de chirurgie.

Dans le monde médical, cette découverte fit l’effet d’une bombe. Les médecins holistiques, les naturopathes et les chiropraticiens s’écrièrent : « Enfin nous avons la preuve de l’importance du facteur alimentaire dans le traitement des maladies!« .
D’un autre côté, le monde de l’industrie pharmaceutique ne pouvait rester les bras ballants. Des pressions s’exercèrent pour que cette étude ne soit pas publiée dans les grands journaux médicaux et beaucoup d’efforts et d’argent furent consacrés à limiter la circulation de cette information.

L’immense intérêt de la spiruline, et des autres algues du même type, est de raccourcir au maximum la chaîne alimentaire.

L’énergie solaire, qui est le fondement même de toute nutrition, est captée par les pigments de ces algues unicellulaires et transformée en substances vivantes qui vont apporter au corps tout ce dont il a besoin.

Si l’on utilise les molécules vivantes fabriquées par les végétaux pour nourrir des animaux que l’on mange ensuite, on complique énormément l’alimentation et on crée un système irrationnel et générateur d’un gaspillage d’énergie inouï.

Si l’on pense qu’un être humain peut parfaitement vivre avec de la spiruline, le problème de l’alimentation de la planète Terre est résolu avec une extrême facilité!

Avec ces approches nutritionnelles novatrices, espérons que la médecine utilise davantage de nutriments et moins de médicaments, retrouvant ainsi la sagesse d’Hippocrate qui affirmait : « Que l’aliment soit ton médicament.« .

Vous aimez cet article ?

Christopher Hills et la (re)découverte de la spiruline
5 (100%) 3 votes



Laisser un commentaire

Acheter