Boutique

La spiruline enrichie : mauvaise idée

La spiruline est aujourd’hui considérée – à juste titre – comme le champion des superaliments. Elle est consommée traditionnellement dans son état brut en paillettes, en poudre et principalement en comprimés. De nombreuses marques proposent aujourd’hui des comprimés de spiruline enrichis (avec de la vitamine C ou d’autres nutriments) et ce n’est pas une bonne idée.

Rappel : les (principales) formes sous lesquelles la spiruline est commercialisée

La spiruline en paillettes ou en pétales

Il s’agit de la forme la plus traditionnelle. Sous cette forme, la spiruline est brute et peut directement être saupoudrée dans vos plats, jus de fruit, etc.

La spiruline en poudre

La poudre de spiruline est généralement obtenue après le broyage de la spiruline séchée. En poudre, elle est appréciée par celles & ceux adeptes de smoothies par exemple.

La spiruline en gélules

La spiruline sous forme gélules est moins conseillée à cause de l’enveloppe de la gélule qui dénature le produit. La gélule est idéale pour formuler des compositions plus ou moins douteuses.

La spiruline en comprimés

La spiruline en comprimés est sans doute la plus populaire. Elle est obtenue après compression. Les comprimés permettent d’avoir un parfait contrôle sur le dosage, c’est aussi sous cette forme qu’on la trouve parfois enrichie.

Pourquoi privilégier la spiruline brute à la spiruline enrichie ?

L’une des premières raisons pour lesquelles il est préférable d’acheter de la spiruline brute, c’est sa richesse naturelle et complète. Elle contient à l’état brut une palette variée de vitamines et nutriments tels que les antioxydants, les acides gamma-linoléique, les caroténoïdes, les vitamines B, E, D ou encore K. Elle contient également des protéines particulièrement assimilables. En réalité, la spiruline contient presque tous les éléments nutritifs dont l’organisme humain a besoin.

Enrichir la spiruline consiste principalement à lui faire subir des procédés de transformation. Au cours de ces processus, elle perd irrémédiablement nombre de ses nutriments, fait la place belle aux additifs, tout en étant diluée. Aussi, il est véritablement contre nature d’enrichir un aliment pour lui faire perdre, en même temps, ce qui fait sa richesse et sa complexité micronutrionnelle si bénéfique.

D’un produit brut naturel à un produit pharmaceutique

En enrichissant la spiruline, avec d’autres nutriments, la spiruline devient un produit pharmaceutique. Il s’agit généralement de vitamines et nutriments de synthèse bricolés en laboratoire et d’origine inconnue qui sont utilisés dans les formulations.

La consommation de vitamines de synthèse est de plus en plus pointée du doigt, plusieurs études évoquent leur dangerosité en entrainant des problèmes très variés de santé. Il est également montré le fait que les vitamines naturelles sont nutritionnellement supérieures aux synthétiques [2]. Cette publication [3] montre, par exemple, que la vitamine E de source naturelle est absorbée 2 fois plus efficacement que celle d’origine synthétique.

La spiruline pure sous sa forme brute est une spiruline qui, dans la majorité des cas, est cultivée, récoltée puis mise en vente dans les meilleures conditions en préservant sa composition chimique naturelle. Opter donc pour de la spiruline brute, c’est préserver à coup sur sa santé et bénéficier d’un aliment offrant une combinaison naturelle de molécules qui agissent en synergie, sans parasite.

Spiruline enrichie exemple

La spiruline enrichie coûte plus cher

La spiruline enrichie est financièrement bien moins avantageuse pour le client. Si l’on peut (naïvement) s’attendre à ce que les nombreux processus de transformation engendrent des coûts de production supérieurs, c’est avant tout une pirouette marketing qui a pour objectif de faire passer la spiruline pour un aliment s’apparentant à médicament dont la clientèle cible est finalement bien plus répandue. N’oublions pas non plus que certaines vitamines de synthèses et additifs sont souvent bien plus économiques pour le fabricant, son objectif étant finalement de diluer son coût de production en faisant baisser le taux global de spiruline.

Retenez qu’acheter et consommer de la spiruline enrichie est une aberration qui va à l’encontre totale de la philosophie même du produit naturel.

Essayez la spiruline

Références :
  • [1] Thiel, R. J. (2000). Natural vitamins may be superior to synthetic ones. Medical hypotheses55(6), 461-469.
  • [2] Burton, G. W., Traber, M. G., Acuff, R. V., Walters, D. N., Kayden, H., Hughes, L., & Ingold, K. U. (1998). Human plasma and tissue alpha-tocopherol concentrations in response to supplementation with deuterated natural and synthetic vitamin E. The American journal of clinical nutrition67(4), 669-684.

Alain Casal miniature J'explore depuis plus de 10 ans les publications de la littérature scientifique qui concernent la spiruline, ses composants et plus largement, les microalgues. Je m'efforce de proposer des articles sourcés et régulièrement vérifiés en regard des nouvelles données de la recherche.
Alain Casal - Fondateur de Spiruline France.
- A propos

0 Partages