Accueil » Divers » Ripley Fox, figure emblématique de la spiruline

Ripley Fox, figure emblématique de la spiruline

Le scientifique américain Ripley Fox s’est éteint en Mai 2012. Il a dédié 40 ans de sa vie à combattre la malnutrition en utilisant la spiruline.Ripley Fox, un grand dans le monde de la spiruline

Né dans une famille aisée de Milwaukee, Wisconsin, USA, Ripley fait ses études secondaires en Californie au « Pomona College ». En 1942 la guerre le surprend là et il s’engage dans la « Navy » : 4 ans dans le Pacifique, d’un bateau à voiles réquisitionné (il échappe 3 fois de justesse à la violence de la mer) à un pétrolier – qu’il quitte avant son dernier voyage au cours duquel il est coulé dans les Caraïbes – et à un « Liberty Ship » qui le conduit en Australie et en Nouvelle-Guinée.

A la démobilisation, en concurrence avec les millions de GI qui cherchent alors du travail, ce sont 20 années difficiles de « petits boulots » (avec quand même un mariage, la naissance d’un fils, mais un divorce). Après avoir été, entre autres, chercheur d’or et ingénieur dans le nucléaire, il fonde avec des amis une usine de fabrication d’appareils de détection de gaz combustibles qu’ils revendent en 1967.

Ripley Fox-Spiruline_technique_pratique_et_promesse

Ripley Fox, auteur du Livre « Spiruline, technique, pratique et promesse », un classique pour les producteurs.

Il s’est remarié entre temps avec Denise et ils décident de venir en France et travailler sur la production artisanale de spiruline pour nourrir les enfants à risque de malnutrition. Un vieux mas cévenol est acheté et restauré, assez grand pour y avoir un labo et des chambres pour visiteurs et stagiaires. La recherche commence : étude de milieux de culture avec les produits locaux, prototypes de bassins. Beaucoup de passage à la Roquette, une centaine de stagiaires accueillis et formés, création d’une ONG pour soutenir le travail du labo, des projets de culture en Système Intégré Villageois en Inde, Sénégal, Togo, Pérou, Vietnam… qui ont de la peine à aboutir car ils sont trop d’avant-garde.

A sa « retraite » Ripley lègue au CFPPA de Hyères sa bibliothèque et son matériel de laboratoire. Mais il continue à travailler, à conseiller et à voyager. Puis il s’éteint paisiblement, à 92 ans, chez lui, le 17 Mai 2012 en pensant qu’il n’a pas terminé sa tâche : il n’a pas vu le prototype de son projet de fermes de spiruline poussant sur eau de mer pour nourrir 220 millions d’africains.
Il laisse sa vision !

Hommage de Denise Fox, publié dans les petites nouvelles.

Vous aimez cet article ?

partage