La spiruline et l’énergie de la lumière solaire

Spiruline et énergie solaireNous savons depuis des temps ancestraux qu’aucune vie sur terre n’est possible sans la lumière du soleil.

La théorie selon laquelle les cellules des plantes et des animaux engrangent cette énergie lumineuse et la restituent sous forme de biophotons dans leur environnement n’est en revanche débattue que depuis quelques décennies.

On désigne ici par le terme biophoton, le plus petit élément de la lumière, appelé « quantum lumineux », émis par les cellules animales et végétales.

Le physicien allemand Dr. Fritz-Albert Popp est un pionnier dans le domaine de la science des biophotons.

Il développa dans les années 70 du siècle dernier une méthode permettant la mesure de la quantité d’énergie solaire contenue dans les aliments.

Popp découvrit durant ses recherches que les fruits qui murissent au soleil et particulièrement la spiruline fraîchement récoltée dégageaient de nombreux biophotons, leur énergie lumineuse étant par conséquent très importante.

L’exceptionnelle richesse de l’algue bleue en biophotons amena Popp et d’autres chercheurs à en déduire que chaque minuscule filament spiralé de spiruline pouvait capter la lumière grâce aux colorants végétaux présents, un avantage par rapport aux feuilles et fruits des plantes chez lesquelles seules les surfaces externes peuvent emmagasiner la lumière.

L’homme devrait pouvoir tirer profit de la spiruline saturée en énergie lumineuse car l’équipe de chercheurs de Popp pense que plus un aliment contient de biophotons plus sa qualité est importante. En d’autres termes, nous puisons dans les aliments de l’énergie lumineuse et faisons ainsi également le plein d’énergie vitale.

Pour Fritz-Albert Popp la raison à cela réside dans le fait que les biophotons sont absolument indispensables à la communication entre et dans les cellules. Les photons contiennent ainsi des informations, grâce auxquelles des processus biologiques vitaux sont contrôlés au sein de l’organisme et selon Popp, ceci agit positivement sur l’énergie vitale, les forces immunitaires, la capacité de concentration, le métabolisme et l’humeur.

La réaction à cet apport riche en énergie lumineuse serait semblable à la sensation que nous procure la chaleur des premiers rayons de soleil au printemps après de sombres jours d’hiver.

Contrairement à la lumière solaire, « la denrée alimentaire lumineuse » serait, toutefois en ce qui concerne la spiruline, assimilée non pas par la peau mais par le processus interne de la digestion.

Des mesures montrent que la quantité de lumière contenue dans l’aliment possède effectivement un lien avec la qualité des aliments : ces mesures ont mis en évidence le fait que des aliments ayant poussé de manière sauvage et à l’air libre possèdent plus d’énergie lumineuse que d’autres, cultivés en serre et pour lesquels des produits chimiques ont été utilisés.

Si dans un premier temps les chercheurs spécialistes des biophotons n’ont reçu du reste de la communauté scientifique que de timides et incrédules sourires quant à leurs travaux, ils bénéficient depuis d’une plus grande approbation.

Vous aimez cet article ?

La spiruline et l’énergie de la lumière solaire
Soutenez-nous en mettant des étoiles à cette page... 👍(cliquez 2 fois si vous êtes sur mobile)



Laisser un commentaire

Acheter