Les algues sont-elles des plantes ?

À première vue, une algue ressemble bien à une plante. Les deux possèdent le fameux pigment vert que l’on appelle chlorophylle (en savoir plus). Il donne au monde végétal dans son ensemble sa couleur verte dominante. La chlorophylle procure un avantage extraordinaire : l’autonomie pour se nourrir. Il leur suffit d’un peu d’eau, de lumière et du dioxyde de carbone. Ce processus est étudié depuis plus de 200 ans par les scientifiques : la photosynthèse.

Algue : peut-on parler de plante ?

Algue : peut-on parler de plante ?

Si on mène un peu plus loin la comparaison algue-plante, les différences s’affichent et embrouillent les premières certitudes. Comparons une algue macroscopique avec une plante toute simple. Déjà, premier constat, l’algue ne possède pas de racine, mais une sorte de crampon. Il ne lui sert qu’à s’accrocher.

L’algue n’a pas besoin de racines pour s’alimenter. Elle absorbe les nutriments par toute sa surface en contact avec l’eau. L’algue ne possède pas non plus de vaisseaux conducteurs sauf quelques ébauches rudimentaires chez certaines algues brunes comme les laminaires et les fucus. Il n’y a pas de tige. Ce qui pourrait y ressembler et qui constitue le corps de l’algue s’appelle stipe. Point de feuilles non plus, ni de fleurs, ni de graines pour se reproduire .

À l’échelle de la cellule, d’autres différences apparaissent. Les algues microscopiques, algues bleues, comme la spiruline, possèdent une structure de cellule procaryote (sans noyau) à la différence des cellules des plantes qui ont un noyau. Ce sont des bactéries. Notons que la chlorella (algue verte) fait quant à elle partie des organismes eucaryotes (avec noyau).

Vous aimez cet article ?

Les algues sont-elles des plantes ?
3 (60%) 1 vote



Laisser un commentaire

Acheter