Comment se produit la spiruline ?

La culture de spiruline est respectueuse de l’environnement (elle fixe notamment le CO2 atmosphérique), elle totalement exempte de pesticide et sa production nécessite peu d’eau (la spiruline se cultive dans des bassins aménagés).

On appelle « spirulinier » un producteur de spiruline.

Le bon environnement pour la culture de spiruline

  • de l’eau à température entre 25° C et 38° C, saumâtre (mi-douce, mi-salée), non stagnante et peu profonde.
  • du soleil et de la lumière, un climat tropical idéalement.
  • des minéraux et oligo-éléments afin de reproduire son état naturel (potassium, sodium, magnésium, fer, phosphore…).

L’agitation des eaux des bassins

L’agitation est nécessaire pour homogénéiser, favoriser l’élimination de l’oxygène et assurer une bonne répartition de la spiruline.

La récolte et le traitement

Une fois récupérée, la spiruline est filtrée grâce à un tissu à mailles fines. La biomasse recueillie est alors égouttée et pressée mécaniquement. Il en résulte des blocs de spiruline égouttés.
Elle est alors « découpée » en fins filaments qui pourront être séchés.

Le séchage

Pour le séchage, il existe plusieurs techniques :

  • le séchage convectif.
  • le séchage par spray drying.
  • le séchage solaire.

Le conditionnement

Après le séchage, la spiruline est broyée en granulés ou compressée sous forme de comprimés (généralement de 0,5 grammes).
Pour finir, elle est mise en sachets hermétiques à la lumière et scellés pour une conservation optimale.

Vous aimez cet article ?