Accueil » Les bienfaits de la spiruline » Nous mangeons trop de viande : végétarien… pourquoi pas ?

Nous mangeons trop de viande : végétarien… pourquoi pas ?

Alimentation : viande et santé ne font pas bon ménage

Les habitudes alimentaires de notre société font de la viande, plus particulièrement de la viande rouge, la denrée de base de tout repas. végétarien spirulineProfondément ancrée dans les moeurs, cette très forte tendance se traduit par une consommation moyenne hebdomadaire allant de 3 à 4 portions, à raison de 300 à 400g par portion.
Cette surconsommation de viande fait aujourd’hui débat, puisque montrée du doigt pour son impact négatif sur la santé.
Véritable désastre sanitaire, une trop forte consommation de viande entraîne un affaiblissement notoire du système immunitaire et favorise le développement de maladies graves telles que l’arthrose, le cancer, l’ostéoporose, les maladies cardio-vasculaires…

En France, et plus généralement en Europe, la viande consommée par les ménages provient presque exclusivement d’élevages industriels intensifs, un mode de production loin d’être anodin.

L’élevage industriel intensif, au travers de pratiques discutables sinon légalement condamnables (OGM, pesticides…), entraîne l’amoindrissement des qualités nutritives et un impact considérable sur l’environnement : 18% des émissions mondiales annuelles de gaz à effet de serre proviennent directement de la production industrielle de viande, soit davantage que l’ensemble des modes de transports réunis (source : FAO : Food and Agriculture Organization).

En considérant une base de 9 milliards d’habitants sur Terre d’ici à 2050, les contraintes écologiques et environnementales rendent absolument impossible la perpétuation de nos actuelles habitudes de consommation de viande produite par le biais de l’élevage intensif.

Les végétariens en France

2% seulement de la population totale de l’Hexagone revendique pratiquer le végétarisme. Une minorité largement marginalisée par l’imaginaire collectif, qui considère la plupart du temps le fait d’être végétarien comme un style de vie à part, une idéologie de proximité et d’harmonie avec la nature, un mode de protestation particulier aux militants de la cause animale et des êtres vivants en général qui se refusent à consommer la chair d’un animal.

Les végétariens sont dès lors estampillés “super pacifistes”, voire taxés de sensiblerie et d’émotivité, au contraire des consommateurs de viande. Il paraît donc sage et avisé de mettre de côté clichés et stéréotypes, et d’approfondir la question avec objectivité afin de jouir pleinement de notre liberté d’opinion et de prendre nos décisions en pleine connaissance de cause.

Végétarisme et santé : le duo gagnant

Concrètement, les bienfaits du végétarisme sont nombreux. On citera notamment la consommation de fruits et légumes qui, lorsqu’ils sont consommés crus, sont considérés comme “aliments vivants” ; la spécificité de ces aliments vivants réside dans leur concentration en “bonnes bactéries”, des éléments vraiment vivants. L’ingestion de ces bactéries permet la conservation des enzymes, qui jouent un rôle de catalyseur dans nombre de processus vitaux liés au bon fonctionnement du métabolisme humain. La consommation d’aliments vivants représente donc un bon moyen de mobiliser son énergie vitale et le système immunitaire s’en trouve du même coup fortifié.

La spiruline pour faire face aux carences du régime végétarien ?

temoignage-sylvetteLes végétariens connaissent très bien la problématique de la vitamine B12 qui est très difficile à trouver en dehors des viandes. Cette vitamine du groupe B  est essentielle à la croissance, à la division cellulaire, au fonctionnement adéquat de toutes les cellules du corps et à l’équilibre du système nerveux.

En renonçant à la viande et en optant pour une cuisine végétarienne, le risque de carences existe bel et bien (fer, vitamine B12, calcium, protéines…).

C’est ici que l’on trouve tout l’intérêt de la consommation de spiruline pour les végétariens.

La spiruline est une excellente source de fer alors que celui-ci est présent essentiellement dans les aliments d’origine animale.

La présence de calcium en grande quantité dans la spiruline est très intéressante pour les végétariens, celui-ci étant présent majoritairement dans les produits laitiers d’origine animale (ces derniers étant fortement controversés).

On retrouve les protéines principalement dans les viandes et les poissons. Bien que les végétaux peuvent apporter aussi des protéines celles-ci contiennent rarement tous les acides aminés essentiels. Les nombreuses protéines de la spiruline (60% de son poids sec) contiennent les 8 acides aminés essentiels dans des proportions idéales.

Vous aimez cet article ?