Accueil » Divers » Le marché de la spiruline

Le marché de la spiruline

La spiruline s’est d’abord développée sur des marchés de niches.

Plusieurs associations humanitaires voient dans cette cyanobactérie une réponse à la malnutrition en Afrique.

Codegaz (l’association du personnel de Gaz de France), par exemple, aurait investi 88000 euros dans des fermes de production à Madagascar.

La micro-algue, que l’on peut cultiver en bassin, ne pouvait pas laisser insensibles les fabricants de compléments alimentaires.
Elle consommée dans cet objectif sous forme de comprimés, de poudre ou de granulés avec l’avantage d’être 100% naturelle et bio.

Pour la petite histoire, Alain Ducasse l’utilisait pour cuisiner des gnocchis riches nutritionnellement pour les spationautes de l’Agence spatiale européenne. La spiruline est en effet cultivable à bord des navettes spatiales.

Climat oblige, la culture en France reste saisonnière. Ici, le marché est estimé entre 50 et 70 tonnes par an (2016), elle est produite de façon artisanale majoritairement, par des algoculteurs principalement dans le sud du pays (on en dénombre 150 en 2016).

La majorité de la spiruline du marché provient de Chine, d’Inde et des Etats-Unis, là où le climat est propice pour sa culture (tropical).

Une popularité à la hausse depuis les années 2000

Plus de 3000 tonnes sont consommées par an.
Le nombre de producteurs est en croissance permanente et la vente de spiruline explose.

Le marché mondial est estimé à plus de 2000 millions de dollars d’ici 2026 (contre 700 millions en 2016).

L’utilisation accrue de la spiruline dans les cosmétiques et en tant que colorant naturel va également dans ce sens.
Par ailleurs, l’évolution des préférences des consommateurs pour les produits sains et nutritifs est une tendance pour laquelle de nombreuses entreprises lancent des produits innovants à base de spiruline pour répondre aux nouvelles exigences de la société.

Vous aimez cet article ?